• votre commentaire
  • 3   La pierre précieuse des djinns  

    Alors  les djinns sautent sur l'établi , enlèvent leur pierre verte et la remplacent par un morceau de verre de même forme 

    et de même couleur , qu'ils ont découpé et poli la veille . 

    Le lendemain matin , lorsque le bijoutier ouvre la  porte de sa boutique  , les six djinns en profitent pour disparaître  rapidement et 

    regagner leur domaine souterrain sans oublier d'emporter leur pierre .

    Le bijoutier  se frotte les mains en contemplant sa  belle réalisation . Il faut dire que c'est une pièce unique  et que la pierre 

    verte jette des rayons de  lumière qui illuminent toute la boutique  ! 

    Un riche marchant de dattes entre dans le magasin et porte immédiatement son regard sur le collier . Le bijoutier le lui met 

    dans ses mains en disant : 

    -  J'ai là un trésor inestimable  . Admire cette pierre extraordinaire dont les mille  facettes reflètent les rayons du soleil ! 

    Tu rendras jaloux le dey d'Alger  lui-même ! Je te le vends vingt mille douros ! 

    Un âpre marchandage  s'ensuit  deux heures durant  , et , finalement , le marchand laisse dans la caisse  du  bijoutier 

    dix huit mille huit cent vingt-quatre douros   ! 

    Voici notre acheteur dehors  . Dans sa poche , il touche les  gros anneaux d'or du splendide collier  ! Mais s'arrête 

    inquiet :

    - J'espère que je  ne me suis pas fait rouler  ! Je vais  quand même  montrer mon acquisition à un autre bijoutier  , on verra 

    bien…………..

    Il entre alors dans la boutique du bijoutier juive qui fabrique  lui-même  tous les  petits bijoux qu'il expose en vitrine .

    - Que le  Dieu  d'Israël  te protège mon ami  ! Peux-tu me dire  si ce collier à de la valeur  ?  

    Le  bijoutier l'examine  et lui rend  son trésor en souriant  :

    - Je ne sais pas où tu  as  acheté  ce collier  ,  mais tu as acheté  un beau morceau de verre sans valeur  ! 

    Fou de rage  , le marchand sort en courant de la boutique  et court d'une traite chez la cadi   (juge musulman ) .

    Il  est tellement en colère qu'il ne peut même pas expliquer ce qu'il   l'a conduit ici  :

    - Justice  !  Il faut pendre ce voleur qui m'a fait payer dix huit mille huit cent  vingt-quatre douros un morceau  de  verre !

    Le bijoutier est obligé de venir s'expliquer : il confirme  en effet  le prix de vente du collier  , mais jure  sur tous les dieux 

    de la terre  qu'il a bien utilisé  une pierre précieuse  et non un morceau de verre  . 

    Ses protestations    ne servirent  à rien  , il dut  rembourser le prix  du collier   au marchand et fut  condamner à passer  

    six mois en prison  .

    L'amitié entre les djinns  et Mohamed  était très liée   , la confiance régnait entre eux  .  

     

                                                        F    I     N

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires